Kolda, 17 mars (APS) - L’ONG "La Lumière" compte organiser à Kolda (sud), dans les prochains jours, 600 causeries et autant de visites à domicile pour sensibiliser les populations aux dangers relatifs au phénomène des enfants de la rue, en partenariat avec le PARRER (Partenariat pour le retrait et la réinsertion des enfants de la rue).

Pour ce faire, l’ONG a entamé vendredi dans la capitale du Fouladou une session de renforcement des capacités de ses agents, dans l’optique de mieux dérouler le moment venu ses activités de sensibilisation à travers les 50 villages ciblés par cette opération.

"Le Partenariat pour le retrait et la réinsertion des enfants de la rue (PARRER) a contractualisé avec La Lumière pour mettre en œuvre des activités de prévention dans 50 villages de la région de Kolda", a avancé la coordinatrice régionale de l’ONG, samedi au second jour de cette session de renforcement qui prend fin dimanche.

"Nous avons dans ce cadre prévu de réaliser 600 causeries, 600 visites à domicile pour rencontrer et sensibiliser les leaders communautaires (imams, maîtres coraniques, familles à risques, élus, responsables d’associations locales", a indiqué Khardiatou Camara.

Selon la coordinatrice de l’ONG "La Lumière", cette opération vise à sensibiliser les uns pour un changement de comportement et à permettre aux autres de s’informer sur les risques inhérents au confiage d’enfants.

Selon Mme Camara, le phénomène de la mendicité des enfants prendrait de l’ampleur au regard de certaines données statistiques rapportées à la mobilité de ces derniers et aux abus et exploitations sexuelles dont ils seraient victimes.

Citant notamment une enquête menée en 2012 par la Banque mondiale sur "Mobilité des enfants et vulnérabilité rurale au Sénégal", elle a dit qu’à l’échelle du territoire national, 72.135 enfants ruraux sont séparés de leurs familles. Pour la plupart, ces enfants quitteraient leurs foyers très jeunes, certains avant l’âge de 5 ans, et seraient originaires de Kolda, Ziguinchor, Kaolack etc.

"Ces enfants qui quittent leurs familles sont souvent obligés de mendier dans les rues des villes comme Dakar, Thiès, Ziguinchor, pour survivre et de ce fait sont exposés aux abus, exploitations et violences de tous ordres", a noté Khardiatou Camara.

"De plus, face à cette situation, ils subissent toutes sortes d’agressions, ce qui les rend vulnérables et en conséquence affecte leur développement psychologique et affectif normal", a ajouté Mme Camara, sociologue de formation.

Partant, "ces enfants sont exposés à des risques liés à la déviance, à la délinquance et à toutes autres formes de violences et d’abus", a poursuivi la coordinatrice de l’ONG "La Lumière" à Kolda.

Ainsi, pour amener les communautés à aller vers un changement de comportement dans le cadre de la protection de l’enfant et de la lutte contre la mendicité, cette ONG, avec l’appui du PARRER, va mettre en œuvre sur le terrain des paquets d’activités, en collaboration avec l’association des maîtres coraniques de Kolda et l’ONG "Enda Jeunesse/Action", notamment dans la planification des causeries annoncées.

Il est ainsi prévu 403 visites à domicile auprès de maitres coraniques, d’imams et de familles, de représentants de femmes et de jeunes, d’élus locaux de même que des personnes influentes. S’y ajoutent 25 mobilisations communautaires, 12 émissions radiophoniques sur le confiage des enfants.

Quinze microprojets identifiés et en cours de financement seront également lancés pour appuyer les populations notamment les parents dans la prise en charge de leurs enfants surtout en matière d’éducation. A cela, il faut ajouter les 48 comités de protection des enfants qui seront installés dans les villages ciblés.

MG/BK

et entrez votre texte

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire
 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×