Enfance maltraitée

 

 

SENEGAL-SEXUALITE-VIOLENCE

http://www.youtube.com/watch?v=7fraqGv8xWA&feature=g-all-u

400 cas de viols rapportés par la presse entre 2006 et 2007 (étude)

26/01/2010 14:49 GMT

Saly (Mbour), 26 jan (APS) - 400 cas de viols commis sur des enfants ont fait l’objet d’articles de presse entre septembre 2006 et le même mois de l’année 2007, a indiqué lunid à Saly le Dr Khadim Gueye, conseiller techique numéro 1 d’Oumou Khaïry Gueye, marraine du Réseau des parlementaires pour la protection des enfants contre les abus et violences.

S’exprimant devant des parlementaires d’Afrique de l’Ouest, M. Gueye s’est appuyé sur une étude réalisée par le Groupe de recherche et d’action (GRAVE).

D’après cette étude, rien que dans la seule région de Kolda, plus de (cent) 100 grossesses impliquant des enseignants ont été rapportées en 2008.

Par contre, l’étude a révélé qu’il existe très peu d’information quant aux abus, violences et exploitations sexuels commis sur les enfants au sein de leur famille, les enfants vivant dans les rues, les enfants talibés, les enfants placés en institution (orphelinat, structures d’accueil et d’hébergement), les mineurs en conflits avec la loi, placés en détention et les enfants présentant un handicap.

L’étude relève que ‘’l’ampleur réelle de toutes les formes d’abus et exploitation sexuels des enfants est difficile à déterminer’’ du fait ‘’du faible’’ nombre de déclarations, ‘’les victimes ayant peur de représailles, de la stigmatisation et de l’exclusion sociale’’.

L’autre problème est lié, selon l’étude, est lié à la persistance de résistances culturelles relatives à la sexualité et aux violences sexuelles, au recours au règlement à l’amiable, à l’absence d’un système centralisé de collecte et de traitement des données, à l’absence d’un système centralisé de suivi-évaluation de la situation des enfants et de l’impact des actions menées.

Cependant, le rapport de l’UNICEF intitulé ‘’Progrès pour les enfants, un bilan de la protection de l’enfant’’, sorti en octobre 2009, présente des chiffres alarmants.

En Afrique subsaharienne, plus d’un tiers des enfants de 5 à 14 ans travaillent. En Somalie et au Libéria, moins de 5% des naissances sont enregistrés.

‘’Et pourtant, cet enregistrement est essentiel à la protection des enfants : sans identité officielle, ces enfants sont plus vulnérables face à l’exploitation sexuelle, à la traite et à l’adoption illégale’’, a indiqué Dr Khadim Guèye qui a représenté la marraine du réseau des parlementaires pour la protection des enfants contre les abus et violences, Dr Oumou Khaïry Guèye Seck.

Pour continuer de lutter contre ces violations faites aux droits de l’enfant, le Dr Guèye a estimé qu’il faudrait ‘’une plus grande implication’’ des gouvernements en faveur de la protection des enfants et d’’’un renforcement du rôle protecteur’’ des familles et des communautés.

‘’La dimension intersectorielle de la protection de l’enfance impose une coopération efficiente entre toutes les parties prenantes, avec la mise en place de mécanismes de coordination’’, a insisté le conseiller technique numéro 1 du ministère de l’élevage du Sénégal qui s’est exprimait devant des parlementaires protecteurs des enfants venus de l’Afrique de l’Ouest.



ADE/ASG

http://voyage-au-senegal.blogvie.com/2010/01/26/ousmane-un-talibe-parmi-dautres/


Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire
 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site