Dakar

almoudos.jpgToute l'actualité
01/06/2010 14:44
DAKAR, 1 juin 2010 (AFP) - Enfants maltraités: l'Unicef invite le Sénégal à vraiment appliquer la loi

Le Fonds des Nations Unies pour l'Enfance (Unicef) a souhaité mardi que le Sénégal applique réellement ses lois pour protéger les enfants des violences physiques et de l'exploitation, en citant les cas récents de deux petits garçons "maltraités par leur maître coranique".

"La presse s'est faite l'écho le vendredi 28 mai du cas de deux garçons de 8 et 9 ans maltraités par leur maître coranique et qui portent des traces de blessures suite à des sévices corporels. Cette situation interpelle l'opinion publique sur la question de la maltraitance des enfants qui a franchi le seuil du tolérable", juge l'Unicef dans un communiqué publié mardi.

Dans ce texte, l'Unicef "invite le gouvernement à revisiter la législation nationale et à prendre toutes les dispositions nécessaires pour son application impartiale".

Pour la représentante de l'Unicef au Sénégal, Giovanna Barbéris, interrogée par l'AFP, "il s'agit de renforcer l'application du dispositif légal qui interdit la mendicité, le trafic de personnes et toutes les formes de violences physiques contre les enfants, mais aussi de réglementer les daaras (écoles coraniques)".

"Nous n'accusons pas les daaras en général, pas du tout. Mais il y a des marabouts qui ne sont pas des marabouts et qui pratiquent l'exploitation des enfants. On ne peut pas rester indifférents", a ajouté Mme Barbéris.

"Beaucoup de progrès ont été faits mais on doit travailler ensemble - le gouvernement, les organisations internationales, la société civile - pour réellement améliorer la condition des enfants en général et faire en sorte que les violences contre les enfants talibés soient punies", a-t-elle ajouté.

Il y a deux ans, l'Unicef avait estimé à "8.000" le nombre d'enfants des rues à Dakar.

En avril, l'organisation de défense des droits de l'Homme Human Rights Watch (HRW) avait dénoncé la situation au Sénégal de "dizaines de milliers d'enfants astreints à la mendicité", trop souvent "exploités et maltraités, soi-disant au nom de la religion".

Le 15 avril, la gouverneure générale du Canada, Michaëlle Jean, avait également demandé au Sénégal d'agir pour régler le problème des "milliers d'enfants livrés à la mendicité" dans le pays, assimilant leur sort à de "l'esclavage".

 

dakar

Commentaires (1)

1. ANY 01/02/2011

De tout coeur avec vous pour cette maison des enfants qui fût un de mes projets.Les enfants sont encore trop"chicotés"même dans leur famille.Les enfants africains n'ont pas le statut d'enfant,au sens européen,ils aident aux travaux domestiques ou sont ds les rues, au détriment de leurs études(surtout les filles)et espèrent une vie meilleure ensuite en Europe.Nous devons mener les actions sur place en se déplaçant pour contrôler les fonds,c'est comme celà.Courage pour ce chouette projet

Ajouter un commentaire
 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site